Scaleway C1: test validé !

Je cherche depuis quelque temps à remplacer mon serveur Web Kimsufi surdimensionné et trop cher par un système plus adapté à mes besoins tout en restant sur du dédié. C’est alors que j’ai entendu parler des serveurs C1 de Scaleway. Le principe est simple: un serveur ARM quad core et 2Go de RAM auquel s’ajoute un SSD de 50Go parfait pour de l’hébergement web.

La demande étant actuellement supérieure à l’offre, il faut d’abord s’inscrire sur une liste d’attente et lorsque un slot se libère on peut créer son compte. Une fois le compte créé on peut créer un nombre limité de serveur C1, virtuels ou C2 (beaucoup plus costauds). J’ai donc demandé la création d’un C1 sous Debian Jessie et sous 5 min j’étais connecté au système. Au début on essaie de prendre ses marques dans un nouveau manager et on se familiarise avec le principe de snapshots, d’images, etc…
Le top c’est que l’on a par défaut accès au serveur en mode console ce qui fait que en cas d’erreur avec son pare feu ou fail2ban par exemple (si ça arrive !) on a toujours une solution de repli.
Il faut bien se rendre compte que l’on est sur du serveur physique dédié a 3€/mois donc il y’a forcément des limitations, pour moi les deux principales sont liées au stockage. Le SSD est connecté à la machine par un lien réseau donc attention à la construction des règles IPTables ! Il en découle donc une conséquence simple: pas de redondance puisque pas de RAID matériel. Il peut être intéressant de monter un volume supplémentaire et de voir pour un RAID logiciel peut être.
Sinon globalement je suis satisfait de mon instance, c’est rapide, le manager est ergonomique, le serveur tient très largement la charge, rien à redire. Le prochain test sera de voir le comportement d’un C1 avec un Yunohost bien rempli pour voir si je peux migrer aussi mon auto-hébergement ! Vous l’aurez compris, je vous conseille de tester cette solution car pour monter rapidement un petit serveur perso ou héberger une appli rapidement je n’ai pas trouvé mieux pour l’instant. Et non je n’ai aucun lien avec Scaleway, je suis juste ravi d’avoir trouvé ce qu’il me fallait !