Edito du 18/11: Santé et objets connectés

Les objets connectés ont plutôt la côte ces derniers temps. De la montre connectée qui affiche vos SMS à la brosse à dent qui enregistre votre façon de vous laver les dents on ne peut plus y échapper. Cependant comme chaque nouvelle tendance, cela soulève de nouveaux problèmes. Cette semaine je vais vous parler des objets connectés ayant trait à la santé. Quoi ? en 2014 vous courez encore sans bracelet ? Vous avez peut être raison…

FuelBand, Jawbone, etc… les bracelets connectés on fait leur apparition il y a de cela un bout de temps et ils ont très vite été répandus parmi les sportifs ou joggeurs du dimanche. Ils sont effectivement très pratiques puisqu’il permettre de sortir des données sur soi même, on appelle cela le « quantified self ». Ainsi durant votre journée vous pouvez enregistrer votre nombre de pas et votre rythme cardiaque puis, lorsque vous commencez à courir, vous pouvez partager votre circuit et vous faire encourager en direct. Vous rentrez ensuite chez vous et après une douche vous vous lavez les dents avec votre nouvelle brosse. C’est parfait vous pouvez savoir si vous vous lavez les dents correctement! Après les dents, un petit tour sur la balance qui stocke l’évolution de votre courbe de poids afin de mesurer vos progrès. Vient ensuite le moment de passer à table avec votre fourchette connectée qui, là aussi, enregistre comment vous mangez et à quelle vitesse. En plus ce qui est pratique c’est que Google et Apple proposent maintenant des plates-formes « Santé » sur leur systèmes mobiles ou l’on peut centraliser et consulter toutes ces données.

Ce scénario peut faire sourire pourtant je l’ai construit avec des objets réels et commercialisés actuellement et il n’a besoin que de quelques années pour devenir totalement réalité. Que l’on ne se méprenne pas, je trouve ces objets utiles pour la plupart comme par exemple les montres connectée ou les bracelets. Ce qui est inquiétant ce ne sont pas ces objets mais comme souvent l’utilisation qui va en être faite.

Imaginons donc maintenant un nouveau scénario. Vous souscrivez à une mutuelle santé et prenez rendez vous avec votre conseiller. Celui ci vous explique que si vous acceptez un bracelet qui compte votre nombre de pas par jour et que vous remplissez certains objectifs vous paierez votre contrat moins cher. Il faut que tous les jours pendant un mois vous fassiez au moins 7000 pas par jour et une remise vous sera accordée. Fiction ? L’assureur AXA a déjà mis en place en France une offre a base de bracelet connecté. Alors pour l’instant c’est gentillet et c’est présenté sous la forme d’un jeu concours bien entendu. Il s’agit chez nous pour l’instant que d’une mutuelle. Je ne suis pas spécialiste (corrigez moi si je me trompe) mais il me semble qu’aux États Unis ce sont des organismes privés qui gèrent les assurances maladies

Google et Apple proposent chacun une plate forme dédié à la santé (Google Fit et Apple Health respectivement) depuis peu. Ces plates-formes ont pour objectifs de récolter via vos entrées ou les applications compatibles les données relatives à votre santé. Or, vous commencez à le savoir maintenant, si c’est gratuit c’est vous le produit. Quel intérêt ont des multinationales cotées en bourses rendant des comptes à des actionnaires de vous « offrir » gratuitement un service d’une telle ampleur ? Et bien leur intérêt est bien sûr de pouvoir tirer quelque chose de ces données et comme souvent cela passera sûrement par leur vente a des tiers. On sait déjà qu’Apple a approché de grandes compagnie d’assurance maladie aux États Unis ! « Ah Monsieur ne fais pas beaucoup d’exercice! Hop une majoration de votre assurance maladie! »  La génétique arrive aussi dans l’équation via notamment IBM. Que se passera-t-il si vous voulez souscrire une assurance maladie alors que vous avez des prédispositions génétiques au cancer du poumon ?

Les objets connectés peuvent être très utiles et très intéressants pour une utilisation personnelle. Il faut absolument pouvoir s’assurer que les données qu’ils génèrent ne vont pas se retrouver dans la nature. Pour l’instant c’est le cas et vous ne savez pas ou vont vos données ni ce qu’elles vont devenir. Les grilles tarifaire des assurances ajustées en fonction de ces données, les publicités adaptées en fonction de votre mode de vie, le champ des possibles est très large. Soyez prudents !