Hier le 10 décembre les sénateurs ont entériné la Loi de Programmation Militaire pour 2014-2019 avec son très controversé article 13. Dans la suite de l’article je vais vous donner mon opinion et vous exprimer pourquoi nous avons vécu un triste moment pour les droits de l’individu.

Déjà pour info la loi de programmation militaire c’est une loi votée par le Parlement et qui définit la politique française en matière de défense pour les 5 prochaines années. Celle qui a été votée hier comportait un article qui nous intéresse tout particulièrement: l’article 13. Cet article prévoit de légaliser l’accès par des services de renseignements à nos données de connexion. Là ou c’est nouveau c’est que l’on ne parle plus d’une IP ou d’un identifiant correspondant à une IP, on parle de toute trace laissée sur les réseaux: documents, cookies, historiques, mails mais aussi localisation et historique téléphonique. Ce texte permet donc maintenant aux services de renseignements d’effectuer la capture de toutes ces infos en temps réel et directement à la source (chez le FAI ou le service web concerné). Comme si cela ne suffisait pas ceci pourra se faire sans aucune intervention ou décision de justice: on court-circuite le juge ! La séparation des pouvoirs étant un des fondements de la démocratie ça commence à sentir mauvais…
Pour couronner le tout la liste des administrations susceptibles d’accéder à ses données est élargie aux ministères de l’économie et du budget en plus de ceux de l’Intérieur et de la Défense. Tout ceci se fait bien sur dans une optique de protéger la France contre ces sales Pédonazis terroristes.

Je pense que lorsque un état choisi sciemment de commencer l’espionnage de sa population tout commence à basculer: la perte de confiance du peuple dans ses dirigeants, le recours aux enregistrements systématiques, etc…
Le pire dans ce cas ci c’est à quel point on crache sur la séparation des pouvoirs. Ce ne sera plus un juge (judiciaire) qui sera consulté mais une personne nommée par Commission Nationale de Contrôle des Interceptions de Sécurité (exécutif) choisie sur une liste validée par le Premier Ministre (exécutif). Tout reste donc dans l’exécutif et aucun autre des trois pouvoirs ne vient contrebalancer ou modérer ces décisions et recours. On bafoue donc un des principes de notre démocratie.

La deuxième chose qui choque c’est la généralisation de ces « écoutes ». On ne cible plus un individu suspecté de terrorisme ou autre mais bien toute la population. Et bien sur on se positionne directement chez les fournisseurs de services. Tous les individus sont considérés comme étant potentiellement des pédonazis terroristes !

Bref, tout ceci pour vous faire comprendre que c’est le moment ou je pense qu’un choix doit se faire parmi les citoyens: ou on se laisse espionner par un gouvernement qui ne comprend pas les enjeux et les avantages du Net ou on résiste en utilisant les outils dispos un peu partout (cryptographie, VPN, etc…). Ce qui vient de se passer doit agir comme un électrochoc et doit permettre au gens de se rendre compte que des assos comme la Quadrature Du Net qui passent leur temps à se battre pour nos droits ne sont pas juste 3 geeks dans un garage.

Comme d’habitude je vous invite à participer dans les commentaires, pour donner vos avis ou me faire remarquer une erreur, etc… !