L

e 1er mars un nouveau décret à fait son apparition au Journal Officiel, sans faire trop de bruit, un peu en fourbe. C’est maintenant qu’il commence à faire du bruit. Ce décret répondant au doux nom de  » Décret n° 2011-219 du 25 février 2011 relatif à la conservation et à la communication des données permettant d’identifier toute personne ayant contribué à la création d’un contenu mis en ligne » concerne l’accès à vos identifiants. Pour résumer son contenu on peut dire que n’importe quel fournisseur de service sur Internet doit conserver l’intégralité des informations vous concernant et ce jusqu’à un an après votre désinscription.

Les données concernées sont assez nombreuses et on toutes trait à votre identification: nom, prénom, raison sociale pour une entreprise, adresses mail, pseudos, les mots de passes correspondant, numéros de téléphone, dates de connexion et bien sur adresse IP. Donc finalement tous les renseignements que vous communiquez lors de votre inscription à n’importe quel service en ligne sera accessible par les autorités et cela va même jusqu’à la fameuse question secrète vous permettant de retrouver votre mot de passe ! Même Facebook est moins intrusif…

Un large panel d’autorités et d’administration pourra accéder à ces infos. Attention on est bien d’accord que l’accès à tout ça devrait « théoriquement » ne se faire qu’en cas d' »enquête ». Donc évidemment la police est concernée mais aussi bien sur les douanes, l’URSSAF aussi si jamais cela vous prends de frauder.

Encore une fois de plus ce sont les citoyens qui vont faire les frais de la peur et l’incompréhension des politiques envers le Net, mais aussi du toujours grandissant phénomène de la surveillance à tout prix. La solution serait bien sur d’héberger chaque compte chez soi mais à l’heure actuelle ce n’est pas possible à part pour un site, un serveur mail mais pas pour Facebook, Twitter ou autre. Bref ce décret ne fait que confirmer ce que je pense depuis longtemps: si on laisse trop de pouvoir sur Internet aux politiques comme c’est le cas actuellement on s’achemine de plus en plus vers un truc assez moche. Heureusement des gens sont là pour réagir, informer et l’on peut dire résister, parce que ce n’est pas les politiques qui vont nous sauver…

A lire sur le sujet: Explication de texte sur Criminalités Numériques et un article d’Owni très instructif: Comment le FBI, le PS et Estrosi on mis le Net sous surveillance.