Mise au point sur IPv4 et IPv6

Comme vous le savez peut être les derniers blocs d’adresses IPv4 viennent d’être distribués. Pour ceux que ça intéresse je vais essayer de vous expliquer pourquoi l’épuisement du stock d’IPv4 est important mais aussi vous donner deux ou trois trucs sur son remplaçant: IPv6.Je ne vais pas vous refaire l’histoire des premiers réseaux et d’Internet ni vous faire un topo complet sur le fonctionnement d’un réseau mais plutôt vous expliquer le fonctionnement du système IPv4 Tout ce que vous avez à savoir c’est que chaque périphérique connecté à Internet dispose d’une adresse IP publique unique. Cette adresse peut s’écrire en décimal (en gros notre façon de compter) mais la plupart des calculs liés à l’IP se font via la forme binaire (des 0 et des 1). Cette adresse peut être divisée en deux parties: le réseau et l’hôte. Cette division est fixée par ce que l’on appelle un masque de sous réseau. Ce masque va par exemple permettre de réserver toutes les adresses commençant par 93.25 à l’Auvergne puis il restera les deux autres groupes de chiffres pour identifier les machines.

Pour mieux illustrer tout ça appliquons cette théorie à votre propre réseau formé de votre box et de vos machines. Votre box est souvent en 192.168.1.1 et les autres machines en 192.168.1.x. Dans ce cas on dit que vos machines appartiennent au sous réseau 192.168.1.0 qui a pour masque de sous réseau 255.255.255.0 mais on peut aussi dire que votre PC par exemple à l’adresse IP 192.168.1.2/24. Ici le « /24 » fait référence à la taille du masque de sous réseau. Ce fonctionnement et le même pour le réseau mondial. Sa forme binaire permet à une adresse IP d’être codée grâce a 4 groupes de 8 bits cela nous laisse donc a peu près 4.3 milliards de possibilités. Et bien c’est cette semaine que l’on est arrivé au bout de ces 4.3 milliards. Si l’on ne peut plus distribuer d’adresse IP publiques aux nouveaux équipements ils ne pourront pas joindre d’autres équipements et être joints ! Vous voyez donc ou est le problème…

Not Connected

Heuresement l’IPv6 rentre en jeu. L’IPv6 va inaugurer un nouveau système d’IP qui au lieu d’être codées sur 32 bits seront codées sur 128 bits ce qui nous laisse des possibilités quasi infinies (plus exactement 340282366920938463463374607431768211456 adresses) du coup on aura le temps de voir venir ! Par contre là ou l’adresse IPv4 était représentable avec quatre groupes de chiffres l’IPv6 le sera sur huit comme par exemple l’adresse 2001:0db8:0000:85a3:0000:0000:ac1f:8001 (oui c’est long! ) Et ce qui est pratique avec IPv6 c’est que théoriquement le NAT devient obsolète puisqu’est implémenté au sein même d’IPv6 la notion d’adresses privées et publiques ainsi qu’un système d’autoconfiguration qui pourrait permettre à terme de se passer de serveur DHCP. Ces deux infos sont toutefois à mettre au conditionnel car jen’ai pas trouvé de confirmation assez fiable à mon goût.

Sinon un test grandeur nature est prévu pour le World IPv6 Day le 8 juin prochain, plus d’infos ici.

Voilà ce sera tout, jespère que vous me pardonnerez la lourdeur de l’article mais j’ai toujours eu du mal à vulgariser toutes ces notions techniques. Et si vous avez des rectifications à apporter (personne n’est parfait) ou des ajouts à proposer vous pouvez le faire dans les commentaires.

Quelques lectures sur le sujet:

« IPv4 & IPv6: A Short Guide » de Mashable (en anglais)

Un des pères du protocole IP s’exprime: « Vint Cerf on IPv4 depletion: ‘Who the hell knew how much address space we needed? » sur Engadget

Le point de vue de Stéphane Bortzmeyer de l’AFNIC: « Stéphane Bortzmeyer, AFNIC : « Pendant des années, on va avoir des problèmes entre IPv4 et IPv6 » sur Clubic

Et enfin un article du blog offciel de Google: « IPv6 marks the next chapter in the history of the Internet » sur The Official Google Blog

4 Responses

  1. Hippolyte 10 février 2011 / 10 h 03 min

    Yop,

    J'ai une petite remarque moi ! Tu expliques en début d'article ce qu'est le binaire et fait bien la différenciation avec le décimal… Mais par contre, plus loin, pas un mot d'explication sur le NAT ou sur ce qu'est un serveur DHCP… Du coup, ca donne un mixe un peu bizarre, et tu as largué tous les gens qui ne savaient pas ce qu'était le binaire et pour les autres et bien la remarque sur celui ci n'était peut être pas nécessaire. :p

    Donc, soit un petit mot rapide pour repositionner le truc, genre un serveur dhcp c'est un super truc qui permet d'allouer des adresses ip dynamiques minimisant ainsi les problemes sur le réseau. Et NAT (Traduction d'adresse réseau), tu te débrouilles parce que c'est trop compliqué à expliquer. :p Ou alors, tu vires cette information inutile sur le binaire… –'

    Sinon, bel article ! 😉

    • Thomas 10 février 2011 / 11 h 10 min

      Tu as tout a fait raison ! En rédigeant cet article je savais qu'au bout d'un moment j'allais perdre des gens et commettre des erreurs. C'était un essai, le prochain sera peut être meilleur.
      Merci de ta remarque !

  2. ClaytonZ 10 février 2011 / 14 h 03 min

    Je me suis dit exactement la même chose qu’Hippolyte en lisant ;=)

    • Thomas 10 février 2011 / 15 h 09 min

      Je sais bien je prends note pour la prochaine fois. En fait c'est un peu chaud de vulgariser le principe d'adressage IP de sous réseau, etc…
      Mais ça aura eu le mérite de vous faire réagir !

Comments are closed.